LES ROMANCIERS FACE À LA FILIATION

LES ROMANCIERS FACE À LA FILIATION

Jeudi 1er février à 18h à la librairie Kléber, plusieurs romanciers vont s’interroger sur la parentalité et la filiation dans le cadre du Forum de bioéthique. Du point de vue des fils et des filles, comment se construire avec un amour trop présent, ou au contraire l’absence d’un regard bienveillant, le silence d’un père ?

Grâce à la littérature, peut-être, qui peut aider à détricoter et retricoter les mailles de l’enfance, comme en témoignent les personnalités présentes : Colombe Schneck, journaliste et auteure (elle publie en ce début d’année Les guerres de mon père, (Ed. Stock)) se savait choyée par son père, dont la mort l’a plongée dans une grande solitude. A force d’enquêter sur les souffrances qu’il avait traversées, elle dit s’être apaisée : « J’ai compris que nous n’étions pas coupables de nos errances en tout genre et que, peut-être, je pouvais accepter d’être aimée ».

Le père, Metin Arditi le porte « sur ses épaules » (son dernier livre s’intitule Mon père sur mes épaules, (Ed. Grasset)) et continue de le chercher vingt ans après sa mort. Ce père qu’il voyait à peine et qui l’avait mis en pension. Se rappelant les déchirures et les affrontements, l’auteur pourra aborder les étapes qui affleurent dans son livre : l’amour, la rage, la tendresse, et, enfin, le pardon.

C’est de sa mère dont parlera Alexandre Jardin, auteur de Ma mère avait raison (2017, Ed. Grasset), portrait d’une personne hors normes, une femme qui fera endurer de nombreuses épreuves à ses enfants, ne doutant pas qu’ils allaient « les traverser victorieux », raconte l’auteur. Pour lui , « effrayante ou libératrice, toute filiation est une question qui vous aide à devenir un homme-question ou une femme-question : vivant ! »


Avec

Animation : François WOLFERMANN
Responsable des Rencontres d’écrivains (Librairie Kléber) et fondateur et programmateur du Festival "Bibliothèques idéales"