ANONYMAT & GRATUITÉ DES DONS DE GAMÈTES ET D'EMBRYONS

Anonymat & gratuité des dons de gamètes et d’embryons

Depuis les années 1970 où des pionniers, dont le Pr Georges David, créèrent les CECOS, structures pour le développement du don de sperme et de l’autoconservation de gamètes, afin de permettre à des couples touchés par des situations d’infertilité de procréer, les évolutions ont été fulgurantes. Aujourd’hui gamètes mâles et femelles et embryons peuvent être conservés. Comment vont évoluer les pratiques de don dans les années à venir ? Pour des couples composés d’un homme et d’une femme, pour des célibataires, pour des couples homosexuels ? Dans le cadre de la préservation de sa propre fertilité, qui pourra et aura de droit de conserver ses gamètes ? Tout citoyen ? Pour quelles finalités d’usage, pour quel âge limite d’utilisation ? Des questions importantes se posent en parallèle concernant le devenir des embryons surnuméraires en garde dans les centres de procréation médicalement assistée ; quels usages pourra-t-on en faire et dans quels buts ? Et dans tout cela, quid de la gratuité ou de la commercialisation de ces éléments et produits du corps humain ? Quid de la prise en charge financière de ces prestations ? Quid de la liberté de chacun de procréer comme il le souhaite, quand il le souhaite ? Et quid de la vérité et du secret sur ses origines pour l’enfant à naître ? Ces questions seront au cœur de la prochaine révision des lois de bioéthique ; raison de plus d’ouvrir le débat avec le public !

Avec

Animation : Grégoire MOUTEL
Médecin hospitalo-universitaire, Professeur en médecine légale et droit de la santé, Normandie Université. Chef de service au CHU de Caen; Directeur de l’EREN, Espace de Réflexion Ethique de Normandie