Madeleine AKRICH

Directrice de recherche, Mines Paris




Directrice de recherche, Mines Paris

Biographie :
Madeleine Akrich s’est d’abord consacrée à la sociologie des techniques, en s’intéressant aux relations entre choix techniques et construction des usages. Elle s’est ensuite orienté vers des questions en rapport avec la médecine: en collaboration avec Bernike Pasveer, elle a réalisé une comparaison des pratiques obstétricales en France et aux Pays-Bas à la fin des années 90, deux pays entre lesquels existaient des différences massives dans l’utilisation des techniques, associées à des organisations, des définitions de l’accouchement et des expériences des femmes spécifiques. Puis elle s’est intéressée avec Cécile Méadel à la construction de collectifs de personnes concernées par une pathologie au travers des listes de discussion internet au début des années 2000 et à la manière dont pouvaient se développer certaines formes d’expertise collective. Enfin, avec Vololona Rabeharisoa, elle a coordonné plusieurs projets européens portant les associations de malades et en particulier sur leur contribution à la production des connaissances.

Bibliographie indicative :

  • Akrich, M., & Pasveer, B. (1996). Comment la naissance vient aux femmes. Les techniques de l’accouchement en France et aux Pays-Bas. Paris : Les Empêcheurs de penser en rond.
  • Akrich, M., & Méadel, C. (2002). Prendre ses médicaments/prendre la parole : Les usages des médicaments par les patients dans les listes de discussion électroniques. Sciences Sociales et Santé, 20(1), 89‑116.
  • Akrich, M., & Pasveer, B. (2004). Embodiment and Disembodiment in Childbirth Narratives. Body & Society. Special Issue on Bodies on Trial., 10, 63‑84.
  • Akrich, M., Méadel, C., & Rabeharisoa, V. (2009). Se mobiliser pour la santé. Des associations de patients témoignent. Paris : Presses de l’Ecole des Mines.
  • Akrich, M. (2010). From communities of Practice to Epistemic Communities : Health Mobilizations on the Internet. Sociological Research Online, 15(2).
  • Rabeharisoa, V., Moreira, T., & Akrich, M. (2014). Evidence-based activism : Patients’, users’ and activists’ groups in knowledge society. BioSocieties, 9(2), 111‑128.
  • Akrich, M., O’Donovan, O., & Rabeharisoa, V. (2015). The entanglement of scientific and political claims. Towards a new form of patients’ activism. Dans P. Wehling,
  • W. Viehöver, & S. Koenen (Éds), The Public Shaping of medical Research. Patient associations, health movements and biomedicine. (pp. 72‑88). London and New York : Routledge.

TABLE RONDES → Intervenant