2015 - L’argent et la santé


De fait, Santé et Argent se trouvent de plus en plus intimement mêlés dans un pas de deux où solidarité, justice et vulnérabilité semblent liés, définitivement, pour le meilleur et pour le pire. Cet écheveau est issu du contrat social à la française où chacun puise selon ses besoins en santé (qui peuvent être infinis) alors que les contributions sont, elles, bel et bien finies.

Un effet de ciseaux pourrait donc venir obérer le bel agencement social issu de la dernière guerre et la période de mutation que nous traversons fait apparaître des lézardes inquiétantes dans le mur de notre solidarité collective. Soins palliatifs ou euthanasie, soutien aux handicapés ou renforcement du diagnostic prénatal, liberté industrielle de polluer ou renforcement coûteux des contrôles sanitaires, les dilemmes se multiplient et questionnent le citoyen qui sait qu’il devra y répondre, et vite.

Pour ses enfants, pour ses parents. Sans quoi les scandales sanitaires pourraient se multiplier. S’ajoutent à cela les méfaits possibles de l’Avidité grandissante de certains qui, au travers des médicaments hyper coûteux, des conflits d’intérêt, des stratégies industrielles voire d’une réorganisation de la médecine à plusieurs vitesses qui pourrait séduire les assureurs, ont perdu le sens ancien de la responsabilité. Et l’inscription du principe de précaution dans le marbre de la constitution ne protégera personne. Chacun le sait.

Le Forum Européen de Bioéthique, soulève, avec la maturité que lui donnent ses participants curieux de mieux comprendre les enjeux de la bioéthique, la question si délicate et si controversée des rapports, parfois troubles, entre l’argent et la santé.