valentine-gourinat-forum-europeen-de-bioethique

Valentine Gourinat

Valentine Gourinat est doctorante et chercheuse en éthique à l’Université de Strasbourg et l’Université de Lausanne. Sa recherche porte sur l’étude des représentations collectives (notamment le traitement médiatique) des personnes amputées et de leurs dispositifs prothétiques, au travers d’une approche comparative avec le vécu des patients, leurs soignants et accompagnants sur le terrain.
Bibliographie sélective:
Gourinat V., « Nouvelles technologies prothétiques et paradigme de l’homme augmenté : quel impact auprès des personnes appareillées ? », in Joye C. (dir.), De l’être humain réparé à l’être humain augmenté : quels impacts sur l’individu et la société ?, Éditions Médecine et Hygiène, avril 2016.
Gourinat V., « Vivre avec une prothèse de jambe : hybridité sociale et malentendus identitaires », in Hintermeyer P., Le Breton D., Profita G. (dir), Les malentendus culturels dans le domaine de la santé, Nancy, PUN, janvier 2016, p.303-313.
Gourinat V., Nascimento-Duarte B., « Par-delà les frontières du corps : comment les implants et les prothèses modulent les limites de notre organisme », in Strathèse “Frontières”, Strasbourg, PUS, 2015/2, Revue en ligne.
Gourinat V., « Le corps prothétique : un corps augmenté ? », in Revue d’Éthique et de Théologie Morale, n°286 “Homme perfectible, Homme ’’augmenté’’ ?”, Éditions du Cerf., 2015/4, pp.75-88.
Gourinat V., Ehrler S., « Problématiques thérapeutiques et éthiques liées à l’appareillage du membre amputé », in Thiel M-J (dir.), Les enjeux éthiques du handicap, Strasbourg, PUS, octobre 2014, pp. 347-359.
Gourinat V., « Fantasmes de l’Homme Prothétique et réalités de l’homme appareillé », in Cultures et Sociétés n°24 « Que reste-t-il du corps? », Paris, Téraêdre, octobre 2012, pp. 91-95.